Assassin’s Creed, ou quand l’histoire réelle et la fiction se confondent


Quand le Moyen-Age sert de trame de fond historique pour des jeux vidéos, le choix le plus souvent proposé par les éditeurs est le jeu de stratégie en temps réel, comme Age of Empires II ou Knights of Honor. Pourtant,  Le Moyen-Age ne se résume pas à assiéger des forteresses, attaquer des pays voisins et autres joyeusetés guerrières. En effet, pourquoi ne pas profiter d’une croisade pour prendre le temps de visiter Jérusalem, de se balader sur les toits de Damas, et accessoirement, trancher quelques gorges ?? C’est ce qui nous est proposé dans Assassin’s Creed, un jeu d’action-aventure, agrémenté de phases d’infiltration, où le scénario mélange éléments historiques et fictifs.

Images d’Assassin’s Creed

Assassin’s Creed, sorti en 2007 par l’éditeur Ubisoft, se démarque ainsi de la concurrence par le fait qu’il s’agit tout d’abord d’, mais également, et c’est le point qui nous intéresse, que la majeure partie de l’action se passe en Terre Sainte durant la troisième croisade au XIIe siècle. Le joueur incarne durant les phases en Palestine un assassin du nom d’Altaïr, membre de la confrérie des Assassins, qui pour réparer une erreur qu’il a commise, aura pour charge d’assassiner 9 personnes.

Tout d’abord, il faut noter le travail remarquable fourni par le studio de Montréal d’Ubisoft en ce qui concerne la réalisation de Damas, Jérusalem, ou Saint-Jean-d’Acre, les trois villes disponibles dans le jeu et où le joueur devra se rendre. Il faut dire que le studio a fait appel à deux historiens afin que l’architecture des villes ainsi que le style des bâtiments présents dans le jeu collent au plus près à ce qu’étaient les villes de Terre Sainte au XIIe siècle, obtenant ainsi un résultat très proche de la réalité.

De même, le joueur aura occasion de croiser quelques personnages historiques, comme le Roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion, qui est à la tête des armées anglaises, ou Robert IV de Sablé, le onzième maître de l’Ordre du Temple, également présent lors de la troisième croisade.

C’est là que commence les petits arrangements historiques fait par Ubisoft pour son scénario.

En effet, (attention, spoil !!) dans Assasin’s Creed, le héros Altaïr apprend au début que les Templiers ourdissent un complot visant la conquête du monde, et a donc pour but d’éliminer 9 Templiers présent en Terre Sainte. Première incohérence du jeu, car si les Templiers sont effectivement bien présent en Palestine à l’époque, leur but est avant tout l’accompagnement et à la protection des pèlerins  pour Jérusalem. On est loin d’une conspiration mondiale de leur part !!

De plus la présence d’une confrérie d’assassin, auquel fait partie Altaïr, à l’époque en Terre Sainte n’est qu’imaginaire, le jeu faisant référence ici aux Hashashins, communauté mystique créée au XIIe siècle, que l’on croit trop souvent à tort qu’elle était une confrérie d’assassins, à cause des récits qu’en a fait Marco Polo.

Toutes ces « modifications » de l’histoire ont bien sûr pour but de créer un scénario captivant, qui plonge le joueur dans les intrigues et les rebondissements, mais du  coup, le jeu gagne en ambiance et en suspense ce qu’il perd en réalité historique. Et on arrive toujours à l’éternelle question,  à savoir faut-il privilégier le scénario ou la vérité historique ??

Assassin’s Creed utilise l’histoire comme une pièces à deux faces : coté pile, les décors, les lieux, tout le visuel respecte de façon très prononcé la réalité historique. Coté face, le scénario est imbriqué dans la réalité, dans le but d’en augmenter la crédibilité, au détriment de l’histoire réelle. On peut faire un parallèle entre Assassin’s Creed et le Da Vinci Code de Dan Brown : en entretenant la confusion entre le réel et le fictif, on peut faire croire des choses erronées aux public. Il n’y a qu’à voir le nombre de sites et de forums qui analysent les faits et les mystères d’Assassin’s Creed comme étant réels pour s’en rendre compte.

Publicités

Publié le 28 juillet 2011, dans Histoire Médiévale, et tagué , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. euh non dsl mal exprimé je nes pas de preuve a vous montré mes pour moi il y a des indices près de nous et il nous entoure

  2. pour moi la confrérie des assassin’s a vraiment existé j’ai des preuves extraordinaire

  3. les assasssin existent et ont toujours existé, aujourd’hui, forcé de mieux se cacher, ils continuent de néttoyer la Terre

  4. Ce que tu dis sur la confrérie des Assassins est faux, historiquement elle a vraiment existé.

    • Je dis dans l’article qu’une secte fut considérée comme tel par des voyageurs occidentaux comme Marco Polo, mais qu’en vérité, cela n’était pas le cas.
      En soit, une confrérie des Assassins n’a jamais existé

  5. Ce jeu est bien sûr exceptionnel. Pour les Templiers, ils sont un lieu commun du jeu vidéo et vous ne pouvez pas empêcher les simplistes de voir des complots réels ! Vous posez une bonne question : « Et on arrive toujours à l’éternelle question, à savoir faut-il privilégier le scénario ou la vérité historique ?? » D’après moi, concevoir un jeu vidéo nécessite de s’éloigner de la réalité historique, pour permettre un scénario dynamique. Il en était de même avec Racine à qui on a reproché des entorses historiques, des personnages inconnus … Mais la fiction n’est pas l’histoire !
    Vous pouvez lire mon article : http://arsene-de-la-manigance.blogspot.com/2013/03/assassins-creed-le-jeu-culturel.html

    • Pour ma part, le souci n’est pas de s’éloigner ou non de la réalité historique, mais plutôt d’intégrer dans le jeu des faits fictifs, mais présentés comme étant historique.

      De plus, l’histoire étant assez dynamique par elle-même, je suis sûr que des jeux collant au plus près a l’histoire peuvent tout à fait être de très bons jeux.

      • Merci d’avoir pris la peine de répondre !
        Il m’est facile de répondre à vos deux points :
        – d’abord quand on lance Assassin’s Creed, un message nous précise qu’il s’agit d’une fiction : « Inspiré d’événements et de personnages historiques réels, cette oeuvre de fiction a été développée et produite par une équipe multiculturelle de confessions et croyances diverses. » Cette présentation est très claire et précise. Cela n’empêche pas une pluralité de réceptions, dont Ubisoft n’est pas responsable.
        – je suis sûr pour ma part que que des « jeux collant au plus près à l’histoire » feront des jeux très nuls, pire que Versailles (d’après moi :p). Pourquoi ? Un bon jeu repose sur un récit cohérent, avec un début, une intrigue principale, une fin (comme, encore une fois, une tragédie). Cela nécessite d’organiser l’histoire selon le sens qu’on veut lui donner. Or l’histoire en elle-même n’a pas de sens, consistant en une multitude de menus faits quotidiens qui auraient pu ne pas se produire. Pour créer, il faut donc sélectionner, organiser, unifier l’histoire, et inventer le reste. Simplifier les antagonismes pour donner à Altaïr un ennemi unique, puissant et inquiétant fait partie de ce travail de dramatisation. N’est-il pas ?
        Arsène

  6. « La marche de l’histoire » a dédié une émission aux assassins le 26/07/2011. On en apprend un peu plus sur cette confrérie.
    Le jeu est d’après moi très bien fait et invite les personnes à en savoir plus sur cette période par eux mêmes. Est ce que tu comptes en faire un autre article sur le 2??

    • Le jeu est en effet bien fait, dans le genre fiction historique, mais le souci est que certains faits fictifs étant présenté comme étant réel, on voit fleurir sur la Toile des réactions sur le sens caché du jeu, à savoir que les Illuminati sont derrière tout ca, qu’Ubisoft est à leur solde et qu’ils cherchent à faire passer leurs messages de façons subliminales . . . Quand ce ne pas d’autres qui sont surs à 100% que tout ce qui es dit dans le jeu est vrai . . .

      Pour l’article sur Assassin’s Creed II, c’est possible, mais pas tout de suite, même si le fait de voir des Templiers à Florence à la fin du XVe siècle vaut bien un article !! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :