Versailles : Complot à la cour du Roi-Soleil, ou le jeu vidéo ludo-culturel


Le XVIIe siècle en France fût marqué par un homme : Louis XIV, le Roi-Soleil. Ce dernier a régné durant 72 ans sur le royaume de France, et fit construire l’un des plus beaux palais d’Europe, le château de Versailles, d’où il dirigea son royaume à partir de 1682, en y emmenant sa cour, afin de contrôler la noblesse. Cette période, pleine de complots et de manigances de palais, est donc propice à un jeu vidéo historique.

Versailles : Complot à la cour du Roi-Soleil est sorti en 1997 sur PC et Playstation. Il a été édité par Cryo Interactive, en partenariat avec la Réunion des musées nationaux, qui est en charge du château de Versailles, le but étant de réaliser un jeu d’aventure historique dans le château reconstitué en 3D tel qu’il était en 1685. Il s’agit d’un point and click, c’est-à-dire jeux d’aventure ou le joueur doit bouger son curseur de souris sur un décor fixe et de cliquer pour interagir avec les objets ou les personnes.

Un jeu quasi-parfait . . .

Le travail en collaboration entre l’éditeur et établissement culturel public relève du domaine de l’excellence, ce qui se traduit par un jeu bluffant de réalisme, transportant le joueur directement en 1685 au château de Versailles.

En effet, les décors sont exceptionnels pour l’époque, d’un réalisme historique parfait. Pour accéder à ce niveau de perfection, les développeurs se sont servi de gravure d’époque et de photographies, afin de reconstruire visuellement toutes les pièces et leur agencement comme cela était à l’époque. Il en découle une réalisation quasi-photographique des lieux, donnant au joueur le sentiment d’être réellement à Versailles au temps de Louis XIV. De plus, chaque pièce est agrémentée d’un petit descriptif sur son utilité, ainsi que de sa situation géographique sur un plan du palais. Il faut savoir que le contrôle de la réalité historique mené par la Réunion des musées nationaux a été sans faille, puisque cette dernière a veillé à ce que tout les éléments du jeu soient une parfaite réplique de la réalité, allant jusqu’à vérifier le placement des meubles dans les pièces selon les inventaires historiques, ou à demander au Musée des tissus de Lyon ses archives pour vérifier les différents tissus ornementaux !!

La galerie des Glaces comme si vous y étiez !!

De même, chaque personnage historique du jeu à bénéficié d’un travail de modélisation à partir de tableaux d’époque, rendant ainsi les visages des habitants du château d’un réalisme des plus conviancant. Il est ainsi facile au joueur de reconnaitre (quand il sait à quoi ils ressemblent) des personnages tels que Jean Racine, la Marquise de Montespan, ou encore Molière quand ils les croisent au détour d’un couloir.

Exemple avec Jean Racine, dans le jeu (à g.) et en peinture (à d.)

Exemple avec Jean Racine, dans le jeu (à g.) et en peinture (à d.)

La aussi, chaque personnage historique à droit à sa fiche de renseignements des plus complètes. De plus, les dialogues entre les personnages présents relèvent de la source historique, puisqu’ils parlent entre d’eux des problèmes d’époque, comme les privilèges, les rivalités, le protestantisme , les guerres passées où qui risquent d’arriver . . . Tout cela permets au joueur d’être réellement plongé dans le monde de la cour royale.

A noter que la construction du scénario du jeu respecte lui-aussi les codes historiques, puisqu’il se déroule sur le modèle d’une journée protocolaire du roi, chaque partie correspondant à un moment précis de cette journée (le petit lever, la messe, la promenade, le souper, . . . ) De même, la bande-son n’est pas en reste, puisqu’elle est exclusivement composée de musique baroque, issue du répertoire de Jean-Baptiste Lully et de François Couperin, deux musiciens appartenant à la cour de Louis XIV. Tous ces éléments, que ce soit visuels ou sonores, permettent au joueur une immersion totale dans ce château de Versailles.

Le menu de l'espace documentaire

Le menu de l’espace documentaire

Et si jamais vous vous posez des questions sur un élément précis de cette période, il vous suffit de vous diriger dans l’espace documentaire du jeu, qui vous permettra de retrouver les divers fiches disponibles dans le jeu, mais également plein d’autres fiches sur différents points de cette période. Cet espace est bien construit, puisqu’il est divisé en six grandes parties, avec une chronologie historique allant de la naissance de Louis XIV (1638) à sa mort (1715), mais également différents dossiers explicatifs sur la vie à la cour, la construction du château de Versailles, la protection des artistes, . . .

Exemple de dossier disponible

Exemple de dossier disponible

On est là devant une réalisation exemplaire, un modèle du genre, qui relève presque de la perfection !!

. . . si l’on excepte le scénario

Il fallait bien un défaut à ce jeu jusque là parfait : il réside dans son scénario. En effet, le joueur incarne un personnage fictif, nommé Lalande, et qui est garde royal. C’est à ce dernier que va demander Alexandre Bontemps, premier valet de chambre de Louis XIV, de déjouer un complot qui mènera à la destruction de Versailles et à la mort du roi. Pour cela, le garde a vingt-quatre heure, après cela, il sera trop tard. Un scénario digne de « 24 heure Chrono« , mais qui n’est en rien historique, ce qui est bien dommage !!

Mais il s’agit là du seul défaut du jeu, qui pour le reste est un exemple parfait de ce que peut être un jeu vidéo vraiment fidèle à l’Histoire.

Bilan

 

9/10

9/10

Les Plus                                                                           Les Moins

+ photo-réalisme des décors                                             –  le scénario totalement fictif

+ modélisation des personnages historiques

+ musique des compositeurs de la Cour

+ un espace documentaire de très bonne qualité

Versailles : Complot à la cour du Roi-Soleil est un jeu vidéo atypique. En effet, il possède une réalisation historique sans faille sur le fond, (musique, décor, etc . . .), alliée à un espace documentaire très bien fait et très complet. Ce jeu est donc un modèle du genre, entaché par un petit point noir : son scénario. Ceal reste tout de même un excellent jeu historique, ce qui c’est d’ailleurs traduit par de bonnes ventes, et une exportation mondiale, puisqu’il fût traduit en une vingtaine de langues, dont le mandarin !! Ce jeu est donc conseillé si vous cherchez un bon Point & Click qui allie plaisir du jeu et plaisir d’apprendre.

 

Gaming Live de Versailles, complot à la cour du roi Soleil : https://jeuxvideosethistoire.wordpress.com/2014/05/20/gaming-live-versailles-complot-a-la-cour-du-roi-soleil-pcps1/

Publicités

Publié le 2 août 2011, dans Histoire Moderne, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Encore un jeu super bien ! Il me semble que la suite, Versailles II Le Testament (je ne sais plus exactement le titre), a été édité pour les windows 7. Il est tout aussi bien !!

    • Oui, le second opus a été réédité pour Xp, Vista et Seven, et il est dans la ligne de son prédécesseur, qui lui malheureusement n’a pas connu la même chance et reste disponible que sur windows 95 et 98, ou alors sur Playstation . . .

  2. Intéressant article sur la réalisation de ce jeu. C’était visionnaire de la part de la RMN d’investir dans le jeu vidéo. Mais vous écrivez : « Ce jeu est donc conseillé si vous cherchez un bon Point & Click qui allie plaisir du jeu et plaisir d’apprendre. » Le problème c’est que je ne vois pas où est le plaisir de jouer à ce jeu au système de jeu très rigide ! Voyez mon article http://arsene-de-la-manigance.blogspot.com/2013/03/versailles-est-un-anti-jeu-culturel.html

    • Il s’agit peut être d’un système de jeu assez rigide en effet, mais le Point & Click est un genre a part entière, qui a produit des titres devenus cultes (je pense à la saga Myst, donc le premier jeu fut longtemps le jeu le plus vendu au monde sur PC avec 6 millions d’exemplaires, la série Syberia, l’Amerzone, etc . . .). De plus, ce genre de jeu, a paysage fixe, permet d’avoir des décors photo-réalistes dans ces jeux, accentuant le coté immersif.

      Dans le cas de Versailles : Complot à la cour du Roi-Soleil, le travail effectué par le studio de développement est a souligner, donnant l’impression d’être vraiment dans les lieux. C’est pourquoi je maintiens que pour ceux qui ne sont pas rebutés par le Point & Click, ce jeu est à découvrir, alliant réalité historique et jeux vidéos à la perfection.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :