The History Channel : Civil War – Secret Mission, ou la caution historique au service du mininum


Quand on parle FPS (c’est-à-dire jeu de tir à la première personne) se passant dans un contexte de guerre, on pense tout de suite à la Seconde Guerre Mondiale, terreau inépuisable de ce genre de jeu, portés par des titres tels que Medal of Honor, Call of Duty, ou encore Battlefield 1942. Pourtant, d’autres conflits ont connu des jeux de ce type, comme la Guerre de Sécession, la guerre civile américaine qui se déroula entre 1861 et 1865, et qui opposa les troupes Confédérées (Le Sud) aux troupes de l’Union (le Nord). The History Channel : War – Secret Mission est l’un de ceux-là !!

Sans titre-1

Le jeu vidéo The History Channel : War – Secret Mission, sorti en 2008 par l’éditeur Activision sur PC, XBox360, PS2et PS3 est donc un FPS se déroulant durant la Guerre de Sécession, la fameuse guerre civile américaine, opposant les États-Unis (ou l »Union »), dirigés par Abraham Lincoln, et les onze états sudistes ayant fait sécession (« la Confédération »). L’origine de cette guerre concernait l’abolition de l’esclavage, mais également plus généralement, l’opposition entre les États du Nord, très indépendants, et les États du Sud, où les traditions européennes étaient encore très présentes. C’est pourquoi l’on attendait beaucoup de choses de ce jeu, surtout si l’on considère que la chaine History Channel a participé à ce projet pour renforcer la partie histoire du soft.

Le joueur incarnera tour à tour un soldat Sudiste ou Nordiste, dans des escarmouches ayant lieu en périphérie des grandes batailles, telles que Gettinsburg ou le siège de Vicksburg.

Un contexte historique convaincant

Le principal point positif du jeu réside dans la présentation interactive des missions. Cartes montrant les mouvements de troupes, photographie d’époque, et narrateur expliquant les forces en présence, le contexte de la bataille et son importance dans le conflit, tout cela permet au joueur d’entrer véritablement dans les différentes missions proposées, qui sont à chaque fois issus d’une bataille réelle. Il s’agit là clairement du meilleur point de ce soft.

La présentation historique des missions est très réussie

La présentation historique des missions est très réussie

Autre élément important, mais qui est aujourd’hui courant : l’habillage historique. Ainsi, les tenues des Nordistes et des Sudistes sont identique à la réalité jusque dans les boutons de manchettes. Il en va de même avec les armes, fidèles à celle de l’époque, puisque le joueur devra en charger certaines par le canon, en mettant la poudre, le plomb, puis en tassant, avant de pourvoir tirer.

les tenues et les armes, fidèles à la réalité

les tenues et les armes, fidèles à la réalité

Enfin, dernier élément historique toujours agréable : la possibilité de croiser des figures historiques ayant été pressentes sur les fronts où le joueur est envoyé. Il sera donc possible de prendre ses missions avec le général E.Lee coté Sudiste, ou avec le général U.Grant du coté du Nord. Bref, le contexte historique est plutôt convaincant, comme pour la plupart des FPS basé sur un conflit historique maintenant.

Des ajouts et des manquements dommageables

A coté de cela, le jeu est sujet à des défauts inhérents à sa nature de FPS, mais aussi, plus dérangeant, à certains choix qui s’avèrent discutables.

Premier reproche fait au jeu : la possibilité de gagner des « skills », c’est-à-dire des améliorations pour son soldat. Dommages accrus, plus de vie ou de regain de santé, bref, tout ce qui peut permettre au joueur de traverser plus facilement les niveaux se fait au détriment de la réalité. Ce fait est confirmé par le fit de pouvoir choisir un mode de difficulté parmi trois disponibles (easy, médium, hard), ce qui gère les dégâts subis par le joueur et par les ennemis. Alors, bien sûr, tout cela fait partie des éléments classiques d’un FPS, mais il est toujours dommage de voir un jeu sacrifier à la réalité pour permettre au joueur de progresser plus facilement, alors que d’autres jeux ont montré que l’on pouvait faire différemment pour coller un peu plus à la réalité (localisations des dégâts, . . .)

Un élément assez peu historique !!

Un élément assez peu historique !!

De plus, il est à regretter de voir le manque d’impact du consultant historique, à savoir la chaine History Channel. En effet, le travail de cette dernière se limite finalement aux scènes d’introduction des missions, qui si elles sont très bien faites, s’avèrent tout de même assez peu en vu du contexte historique du jeu. En effet, on aurait voulu voir plus d’éléments dans les bonus du jeu, qui se distingue par sa pauvreté, avec juste quelques photographie et de lettres d’époque, et la possibilité de revoir les briefings d’avant-missions. Toute la partie historique à lieu donc dans ces briefings, et on ne retrouve pas de documentation sur les différentes batailles auquel le joueur prend part, ni de biographie des généraux des deux camps, ou encore un historique du conflit de façon textuel . . . On est vraiment là dans le strict minimum !!

Les bonus disponibles, assez faméliques

Les bonus disponibles, assez faméliques

Ce manque d’impact n’est peut-être finalement pas si grave. En effet, la chaine History Channel est connue aux États-Unis pour les controverses dont elle est coupable, dues en grande partie à un contenu éditorial jugé « sensationnaliste » et même parfois « absurde », étant des hypothèses non fondées. L’exemple le plus frappant est l’affirmation dans un documentaire que les nazis ont utilisé des technologies extraterrestres pour tenter de conquérir le monde . . . Assez étrange de voir cela sur une chaine d’histoire !! Du coup, la question de la légitimité de la chaine comme choix de consultant historique peut se poser !!

Bilan

5/10

5/10

Les Plus                                                                           Les Moins

+ briefings de missions                                              –  les éléments non historiques du gameplay (skill, …)

+ modélisation des tenues et des armes             – le manque d’éléments documentaires

+ escarmouches basées sur batailles réelles      – la caution historique d’une chaine jugée peu sérieuse

The History Channel : War – Secret Mission est un jeu vidéo qui laisse le joueur en quête de jeux historique assez dubitatif. En effet, d’un coté il possède une réalisation historique dès plus convaincante sur le fond, (briefings précédant les missions, tenues, armes, etc . . .), mais de l’autre, il manque d’éléments supplémentaire, et revendique un partenariat avec une chaine TV controversée. Ce jeu est donc l’exemple-type du soft faisant le strict minimum, se contentant de respecter l’Histoire quand à l’habillage et le contexte, mais laissant de coté le coté « éducatif ». C’est d’autant plus flagrant avec ce jeu qu’il revendique tout de même la caution historique d’une chaine spécialisée !! Bref, un jeux qui ne restera pas dans les annales des jeux historiques !!

Publicités

Publié le 24 mai 2014, dans Histoire Contemporaine, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :